D’après les éternels opposés, chasseurs et naturalistes, je serai pour les premiers un naturaliste, et pour les seconds un chasseur. Signe que je prends mon boulot de journaliste très à cœur ! J’ai de l’empathie pour tout le monde. Il y a là-dedans autant de permis de chasser que de budget des fédérations, de chasse à courre que de fauconnerie, de souffrance animale que de loup, d’hypocrisie de la société que de protection de la nature, etc.

156 pages, document, Delachaux & Niestlé, sorti le 11 septembre 2013.