Rencontres avec des écolos remarquables

Rencontres avec des écolos remarquables

À paraître le 20 mai chez Delachaux et Niestlé, mon enquête et mes portraits de gens remarquables, par ce qu’ils disent ou font depuis quelques années. Je le constate depuis 7 à 8 ans, la transition écologique est bien en route un peu partout en France, elle est portée par des personnalités seules ou au sein d’entreprises, d’administrations, de collectivités, d’associations. Moyennant quoi, discrètement, un changement profond est en cours en France : une nouvelle façon de faire de la politique.

Julia Bocquin, 01 41 48 82 63 / 07 61 74 35 45, JBOCQUIN@lamartiniere.

Ensemble pour mieux se nourrir

Ensemble pour mieux se nourrir

Chez Actes Sud, à paraître le 7 avril, notre enquête et reportage, à Alexis Jenni et moi, sous la direction de Boris Tavernier sur comment on mange en France quand on n’a pas un sou. On mange mal, notamment parce que le caritatif est dans une impasse, parce que le système agroalimentaire l’y conduit. Mais il y a du renouveau…

208 pages, enquête-reportage, à paraître le 7 avril, voir avec Sophie Patey, 01 55 42 14 43/ 06 67 23 33 91, s.patey@actes-sud.fr

Alimentation : Stop à la désinformation !

Alimentation : Stop à la désinformation !

Il est sorti le 19 juin, et je n’en savais rien. Normal, le communiqué de presse, que voici, vient de me parvenir. Après la sortie, donc. Allez comprendre… Bref, c’est un livre sec, vif, un petit coup de gueule sur la bouffe, en France, aujourd’hui. Le bio, le “sans”, la bidoche, le commerce et la réalité sociale : comment on mange quand on n’a pas un rond ? Réponses en 96 pages.

96 pages, essai, Rustica, sorti le 19 juin 2020.

La cause végane

La cause végane

J’ai beaucoup d’amitié et de respect pour L214 et notamment Sébastien Arsac, son cofondateur. L’association a courageusement mis ses caméras là où ça fait mal, obligeant le monde agricole et le consommateur à s’interroger sur notre rapport à la nourriture. L214 a fait avancer les choses. Cela ne m’a toutefois jamais empêché de m’étonner que le mouvement n’ait jamais proposé qu’une seule chose : il y a des élevages dégueulasses et des abattoirs immondes ? Arrêtons l’élevage ! Le but est d’ailleurs habilement écrit dans la tribune publiée ces jours-ci par Le Monde, qui vient en soutien d’un livre publié il y a deux jours par l’association. Tribune que Sébastien m’avait d’ailleurs demandé de cosigner, ce que j’ai refusé pour une raison simple : le titre laisse accroire qu’on ne veut que l’interdiction des pires élevages, alors que le texte ne propose que… l’abolition de l’élevage. En jouant sur les mots. Qu’est-ce par exemple qu’une « consommation essentiellement végétale ? » En grande partie végétale, ou par essence végétale ?

240 pages, enquête, Buchet-Chastel, sorti le 3 octobre 2019.

Alors, ça roule ?

Alors, ça roule ?

Un petit livre illustré par RED! sur les idées à la con qu’on peut avoir sur les transports. Allez, hop, un extrait… «  C’est comme ça, on ne peut rien contre le stationnement en double file !? – Cela a été étudié en Île-de-France, mais il n’y a pas de raison qu’il en soit autrement ailleurs : le stationnement en double file est l’une des principales causes de retard des bus, obligés de ralentir pour contourner ces obstacles intempestifs. La double file, c’est aussi l’ennemi de l’automobiliste, qui l’oblige à ralentir, à prendre des risques pour déboîter, et à râler. C’est aussi son ami lorsqu’il a – comme toujours – une bonne raison de s’y adonner : porter un chèque à la banque, acheter une baguette, saluer un copain… On n’en a jamais pour longtemps. Moyennant quoi la fluidité de la circulation en ville est altérée. L’agglomération de Nice a constaté une hausse des émissions d’oxyde d’azote, de particules fines et de benzène dans les quartiers les plus concernés par le stationnement en double file. Cette hausse peut aller de 3 à 36 % quand même ! Mais voilà, se garer en double  le n’entraîne qu’une toute petite amende, de l’ordre de 22 €…

128 pages, livre illustré, Delachaux & Niestlé, sorti le 5 septembre 2019.

No plastique !

No plastique !

J’ai juste fait la préface de ce joli livre plein de bons conseils ni terrifiants ni gnangnan. Un livre anglais, dont je ne connais pas les auteurs !

144 pages, pratique, Le Livre de Poche, sorti le 9 mai 2019.